Pour la rentrée, défend tes droits !

Tract rentrée 2013

    C’est seulement la rentrée et déjà elle s’annonce difficile pour les étudiants. Depuis plusieurs années le déficit des universités, y compris la nôtre, se creuse. C’est une véritable cure d’austérité que subit l’enseignement supérieur. Et bien entendu, ce sont les étudiants qui  sont les premiers à en payer les conséquences : conditions d’études dégradées, sélection à l’entrée des universités, reculs des droits étudiants.

L’université d’Angers par exemple a dû fermer ses portes lors des fortes pluies l’an dernier car les bâtiments fuyaient faute de moyens pour les travaux. A Strasbourg le déficit record de l’université atteint 20 millions d’euros. Dans certaines autres universités, les examens de rattrapages, qui sont pourtant obligatoires, sont supprimés. Au Mans, de nombreux étudiants sont refusés d’inscription sous prétexte qu’il n’y a pas assez de place dans les différentes filières.  L’ensemble de ces mesures a pour objectif de faire des économies sur le dos du service public de l’enseignement supérieur.

     Enfin, le gouvernement a récemment fait voter la loi Fioraso qui est dans la continuité des précédentes réformes de l’enseignement supérieur. L’un des objectifs de cette loi est de créer des communautés d’université pour « mutualiser l’offre de formation ». Autrement dit, créer des regroupements d’université pour faire en sorte qu’il n’y ait plus une filière d’anglais ou de mathématiques par exemple dans chacune d’entre elles. Cela permet de faire des économies mais cela signifie aussi que l’université de proximité accessible à toutes et tous est profondément attaquée.

Tout cela montre que les étudiants ont de nombreux droits qu’ils vont devoir défendre dès la rentrée. La mobilisation contre la réforme des retraites pour laquelle une première date de mobilisation a été posée le 10 septembre, nous concerne aussi. Cette mobilisation doit être une réussite et être un premier pas pour stopper les reculs que nous subissons.

Contre la sélection des étudiants à l’université du Maine! Solidarité!

   De nombreux étudiants refusés d’inscription à la fac !

De plus en plus d’étudiants rencontrent des refus d’inscription.
Les filières de droit, d’économie et de SPI (sciences pour l’ingénieur)
sont particulièrement touchées. L’administration se cache derrière le
manque de places, alors que la loi interdit la sélection à l’université
(Article L612-3 du code de l’éducation) !

   Fermeture des UEL cultures et sports, des services gratuits qui
deviennent payants…

Alors que l’administration faisait payer aux étudiants les UEL
sports et cultures de manière là encore totalement illégale, l’UNEF a
obtenu la mise en règle de l’université. Des UFR font alors un chantage
aux étudiants : soit les options et les services sont supprimés
(comme à l’IUT), soit les facs prennent dans la poche des étudiants
l’argent que l’Etat leur refuse pour fonctionner.

   La faute aux manques de budgets des universités

Tous ces problèmes ont une même cause : le manque de
moyens alloués à l’université. L’an passé, l’université du Maine subissait
un déficit de 1,4 millions d’euros à cause des restrictions. Le
ministère la force aujourd’hui à réduire ce déficit en supprimant ses
dépenses ! Résultat : des filières qui rejettent des étudiants et une
menace de fermeture sur de plus en plus de parcours.

   Les étudiants ne doivent pas servir de variable d’ajustement !

Ce ne sont pas aux étudiants de payer les conséquences de
l’austérité ! Tout étudiant doit pouvoir s’inscrire dans la filière de son
choix et se voir proposer un large panel de parcours et d’options.
Pour résoudre nos problèmes, pour que tout le monde puisse s’inscrire
et que les UEL et services aux étudiants soient rétablis, mettons
en place un rapport de force collectif et massif. Mobilisons nous!

   Double peine pour les étudiants étrangers

Comme d’habitude, à l’université, les plus précaires
d’entre nous sont toujours les premières victimes de la sélection : pour
un étudiant étranger, un problème d’inscription entraîne
souvent un problème de titre de séjour et donc un
risque d’expulsion.
Etudiant français, étudiants étrangers, solidarité !

Signez la pétition et…
venez nombreux au rassemblement :
jeudi à 13h devant les bâtiments de droit-éco !
Si tu connais des étudiants qui ont des problèmes d’inscription, ou si ta filière, ton parcours est menacé, ou si tu veux plus d’infos, contacte-nous :
Orianne 06 71 59 11 25 / unef.lemans@gmail.com

Pour télécharger le Tract inscriptions avec la pétition ou l’Affiche inscription cliquez dessus !